Au fond de l’Asbyrgi

Pour accéder au cirque d’Asbyrgi, il faut partir d’Akureyri au nord de l’Islande en empruntant la route n°1 vers l’est. Alors qu’elle suit la côte un peu partout en Islande, elle se permet de bouder tout le littoral nord-est de l’île. Il faut donc bifurquer vers la route 85 juste après avoir longé le lac de Ljosavatn, et la suivre sur une centaine de kilomètres. La route 861, sur la droite, mène au canyon.

L’endroit est désertique, faits de roches couvertes par une mousse verdâtre... mais à mesure que l’on progresse vers le canyon, on aperçoit des arbres ! Une manifestation de végétation rare en Islande, suffisamment pour que ce soit étonnant… Et que le bois, principalement constitué de bouleaux, ait un nom : c’est l’Ásbyrgisskógur.

Les falaises qui entourent le canyon gagnent en hauteur au fur et à mesure de la progression vers le cirque. Elles forment un rempart infranchissable qui dépasse 100 mètres à certains endroits. Les passionnés de la série Game of Thrones aimeront y voir une réduction du « Wall »… Avec une différence majeure : les falaises d’Asbyrgi sont naturelles !

 

blog-islande-asbyrgi-04

Une gigantesque chute d’eau

Avec 100 mètres de hauteur, l’eau devait s’abîmer avec un grondement sourd et puissant. Mais il faut se l’imaginer. Car il n’y a plus de chute d’eau du tout dans l’Asbyrgi. Le fer à cheval a été creusé par l’érosion de la rivière Jökulsá á Fjöllum gonflée par des inondations dues à la fonte de glaciers.

Pourquoi la chute a-t-elle disparu ? Le cours de cette rivière a été modifié, de manière naturelle. Elle coule désormais à environ 2 kilomètres à l’est. Ce qui devait ressembler aux chutes du Niagara s'est évanoui, probablement vers l’an -3000. Il ne reste que le théâtre des chutes, ce gigantesque fer à cheval.

 

blog-islande-asbyrgi-02

S’y balader

On peut pénétrer dans le canyon en voiture, il y a même une auberge qui se trouve dans le cirque. De nombreuses randonnées permettent de visiter les environs. Si vous avez le temps, faites le tour du cirque par le haut des falaises, la vue est absolument superbe.

La largeur du canyon est de un kilomètre environ, sa longueur de 4 kilomètres. Le cirque est un peu plus resserré, avec un diamètre de 500 mètres. On trouve au milieu du canyon un rocher de 25 mètres de hauteur, et presque 500 mètres de longueur, qui domine les environs : il s’appelle l’Eyjan, ce qui signifie l’île en islandais.

 

blog-islande-asbyrgi-05

La légende…

Dans le folklore islandais, il n’est pas question de prétendues chutes d’eau qui auraient disparu. Non, le cirque de l’Asbyrgi est l’empreinte d’un sabot de Sleipnir, le cheval à 8 pattes d’Odin. Voilà qui est plus séduisant que la géologie contemporaine et la preuve, s'il en faut, que les dieux nordiques existent bien…

Dans le canyon ont été plantées de nombreuses espèces d’arbres pour tenir compagnie aux bouleaux. On y trouve même un petit lac, le Botnstjörn, sur lequel il est fréquent de voir des canards et poules d’eau. Des aménagements ont été réalisés pour faciliter l’accès et la visite à pied. Tout est gratuit, bien sûr…

 

blog-islande-asbyrgi-01

© photo principale : Gabor Vinter; © photos texte : Imgur Dadridason, Sophia Lainfield