Au pays merveilleux des macareux !

Il existe quatre espèces de macareux, toutes ont en commun un bec orange, mais les spécimens que l’on trouve le plus fréquemment en Islande sont les macareux moines. Il faut savoir qu’ils passent le plus clair de leur temps en mer, à pêcher leur nourriture. Ils ne rejoignent les côtes que lors de la nidification.  

blog-islande-macareux-05-1200

Quand les trouver ?

La période de reproduction commence en mars. Le bec des macareux est alors coloré d’un orange très vif qui marque la période nuptiale. Ensuite, il perd de son éclat. Un seul macareux nait d’un couple, les parents sont donc aux petits soins pour le rejeton. Le nid est en général perché sur une falaise pour le placer hors d’atteinte des éventuels prédateurs.

La nidification s’achève fin août en Islande, avec le départ du petit macareux pour la haute mer, suffisamment autonome pour partir pêcher. Le gros bec des macareux moines leur permet de conserver de nombreuses proies pour en rapporter un maximum dans le nid. Leurs proies n’ont aucune chance d’en réchapper : la langue râpeuse des macareux est dotée d’épines qui les maintiennent en place. Il n’est pas rare de voir des poissons dépasser du bec pendant le vol !

blog-islande-macareux-02-1200

Où les trouver ?

Il existe un grand nombre de « spots » pour voir les macareux, comme par exemple les falaises de Látrabjarg. Mais le port de Borgarfjörður, dans les fjords de l'est, est un endroit tout simplement exceptionnel pour approcher les animaux de très près sans pour autant les déranger dans leur habitat. Pour y aller, il faut rejoindre la ville de Egilsstadir, puis prendre la route 94 vers le nord. Elle bifurque vers l’est pour rejoindre le village de Borgarfjörður Eystri.

Il faut poursuivre la route jusqu’au bout : on arrive au tout petit port de Borgarfjörður. Un escalier monte sur le rocher qui domine le port. Vous n’aurez pas fini de gravir les marches que vous serez survolé par des bombardiers en vol rase-mottes ! Pas la peine de vous baisser, ils maîtrisent parfaitement leur vol et ne vous toucheront pas. Vous ne les intéressez pas, eux veulent du poisson ou des crustacés.

blog-islande-macareux-03-1200

Soyez rapide !

Si vous voulez capturer les macareux, en photo bien sûr, il faut être rapide. Au sol, pas de problème, ils montent la garde devant leur nid et se laissent tirer le portrait. Vous avez tout le temps de zoomer, faire la mise au point, shooter. Tout se complique quand ils volent. Leur aérodynamique n’est pas excellente, ils compensent la faible surface de leurs ailes par des battements rapides et un vol « fusée ».

Pas facile, dans ces conditions, de réussir à les capter : nombre de vos photos seront floues, et parfois même tout simplement vides de tout animal ! Mais vous devriez réussir à faire de très jolis clichés, avec un peu de persévérance. Vous êtes cantonné à une plate-forme en bois avec des rambardes, un peu spartiate, mais parfaite pour conserver de la distance entre les humains et les nids, et pour s’appuyer pour réussir à capter le décollage d’un macareux…

blog-islande-macareux-01-1200
Crédits photos : Frédéric Botton
  • Muzaffarova Kamilla

    Bonjour,
    Je suis en train de préparer mon voyager en Islande. Est-il possible d’aller au port de Borgarfjörður fin avril en voiture?
    Merci beaucoup pour votre site.
    Kamilla.