De Kirkjufell à Stykkisholmur, soleil rouge

Pourquoi pendant le solstice d’été ? Parce que le soleil ne se couche presque jamais, aux alentours du 21 juin. Non seulement les journées sont plus longues, mais la météo est généralement clémente. A partir de 22 heures, le soleil est proche de l’horizon… Et la magie opère !

La luminosité baisse, mais l’obscurité ne s’installe pas. A la place, on profite d’une lumière qui rougit et transforme peu à peu le décor, comme avec un filtre. La roche, mais aussi l’herbe s’embrasent en un jeu d’ombre et de lumière qui  modifie la perception des distances et met en valeur les volumes.

Les reliefs encore coiffés de plaques de neige se reflètent dans l’eau des fjords – si elle est calme bien sûr. Vous vous retrouvez au milieu d’une immense étendue d'eau à deux reprises, lorsque la route emprunte une digue et un petit pont pour couper à travers les fjords.

Mini volcans

La route 54 file vers l’est en traversant des plaines faites de coulées de lave recouvertes de lichens. D’innombrables volcans de petite taille, 10 mètres pour les plus petits, 200 mètres pour les plus imposants, dominent la route. La roche rouge se tinte d'une couleur intense avec les rayons rasants du soleil, pour un spectacle superbe.

Prenez le temps de descendre de voiture et saisir l’instant en photo. Vous n’avez pas besoin de vous presser, le soleil reste à suivre l’horizon sans disparaître. La route 54 continue vers l’est, mais il faut monter vers le nord pour atteindre Stykkisholmur. Un gros bourg, avec de nombreux commerces et, c’est important, plusieurs stations-service.

Crédits photos : Frédéric Botton