Michaël, notre Greeter à Reykjavík

S’EST RETROUVÉ LÀ-BAS… initialement en tant que saisonnier, avant de s’y installer à l’année et d’y poursuivre ses études en géographie.
AIME… la randonnée, les glaciers, l’agneau, la bière artisanale, les belles rencontres.
DÉTESTE… les drones, le bitume, les foules, le consumérisme, le fenouil.

L’interview « 3, 2, 1, partez ! »... de Michaël

33 mots pour résumer Reykjavík Kaléidoscope. Éclectique. Lunaire. 3 objets indispensables à avoir là-bas
  • Un Lopapeysa (pull traditionnel islandais – que l’on peut trouver à la boutique de l’association des tricoteuses d’Islande) ;
  • un maillot de bain pour les piscines géothermales ou les sources d’eau chaude ;
  • des bonnes chaussures de randonnée.
3 choses à savoir avant de partir
  • Accordez-vous le temps d’explorer les différents recoins de l’île.
  • La météo peut changer très rapidement, ayez de quoi vous protéger du vent, de la pluie ou de la neige.
  • Les prix bas cachent trop souvent une réalité peu reluisante, informez-vous !
22 expressions bienfaitrices Jæja, « Oui-oui » (prononcer yaéya). Très utilisé quand on a fait le tour du sujet dans une conversation et qu’il n’y a plus rien à dire (un peu comme « voilà, voilà… » en français). Helviti gótt!, « Diablement bon ». Très peu utilisé malgré un effet garanti ! 2 plats, le pire et le meilleur Le requin faisandé et le gigot d’agneau au barbecue. 2 lieux, à voir ou à éviter Skaftafell est un de mes favoris, et je ne suis pas un grand fan de la carcasse d’avion dans Sólheimasandur.
11 grand moment de solitude Se retrouver pris en pleine tempête à une journée de marche de tout refuge, avec un pantalon soi-disant étanche et une visibilité réduite. 1 grand moment de béatitude Une vue imprenable sur les Hautes Terres, baignées dans une lumière dorée de fin d’été, suivie par la danse des aurores boréales sous un ciel étoilé, la veille de la tempête. 1 grand sujet d’étonnement, toujours Le sucre dans la gastronomie islandaise…

Partez !