Grimper sur la forteresse de Borgarvirki

Alors, doit-on cette forteresse à la main de l'homme ou à Dame Nature ? La réponse est simple : ce sont les deux ! Borgarvirki, qui signifie « citadelle » en islandais, est une cheminée volcanique naturelle. Ses parois ont été renforcées par des constructions humaines pour constituer une bastide réputée imprenable…

On aperçoit la forteresse de Borgarvirki de très loin lorsqu’on se trouve sur la route n°1. Pour y accéder, il faut tourner sur la route 716 puis continuer tout droit sur la route 717. C’est une piste facilement praticable. On passe au bord du lac Vesturhópsvatn, puis on parvient au pied de la forteresse.

Un parking permet de garer la voiture. De là, un chemin part l’assaut de la forteresse. Le sentier dans la rocaille n’est pas très long et mène à un escalier en bois pour contourner les pans les plus abrupts, qui tombent à la verticale sur plus de 15 mètres par endroits.

Imaginez un campement

Ne vous attendez pas à une forteresse de type Walt Disney, Borgarvirki n’est pas un château fort moyenâgeux. On estime que les premiers colons s’y sont installés entre 870 et 1030, pour profiter d’une vue à longue distance et 360° sur la plaine et les lacs.

Les murs qui ont été élevés sont minimalistes, destinés à renforcer la protection naturelle apportée par les falaises de basalte créées par le magma solidifié de la cheminée volcanique. L’intérieur de la cheminée est creux, qui apportait sans doute une protection supplémentaire face aux vents qui peuvent souffler fort.

La légende…

Il est dit, dans les histoires locales, que la forteresse aurait été construite par Víga-Barði, Barði le tueur, pour se prémunir des attaques d’agresseurs en provenance de Borgarfjörður. La légende assure que les assaillants, confronté à l’impossibilité de pénétrer dans le campement, ont entrepris de l’affamer par un long siège.

Víga-Barði a tenté un coup de poker en lançant par-dessus les falaises, sur ses attaquants, son dernier saucisson pour faire croire que ses réserves étaient pleines. La ruse a fonctionné, raconte la légende. Les sagas ne font pas état de cet événement. Elles ne rapportent pas que la forteresse soit jamais tombée… La preuve qu’elle était imprenable ?

Joli point de vue !

Même si le temps est maussade, ne manquez pas le point de vue qu’offre la forteresse de Borgarvirki, depuis la petite table d’orientation. Elle permet de voir très loin, vers le lac Vesturhópsvatn et au-delà, vers le lac Hóp, qui s’ouvre sur l’océan, vers l’est où l’horizon est bloqué par des montagnes, et vers le sud jusqu’à la calotte glaciaire du Langjökull – si la météo le permet.

Vous pouvez faire le tour de la forteresse à pied, sans difficulté. A certains endroits, le sol semble avoir été façonné par des hommes. Ne vous y trompez pas, il s'agit de la partie supérieure de colonnes basaltiques, caractéristiques avec leur coupe octogonale. Comme à Kirkjugólf...

Crédit photos  : Frédéric Botton et Isabelle Compoint