Islande, géographie des records

Tout serait dit dans le nom de l’île : l’Islande, Iceland, c’est le pays des glaces. On y trouve effectivement des vastes étendues qui restent coiffées de neige toute l’année. Mais ce n'est certainement pas le pays où il fait le plus froid, loin de là…

Les experts se chamaillent pour déterminer la plus grande calotte glaciaire que l’on peut trouver en Europe. Si on oublie l’île de Severny, qui appartient à la Russie plus qu’à l’Europe, c’est l’Austfonna au Svalbard qui détient le record avec 20 500 km2. Le Vatnajökull islandais arrive en deuxième position avec 8 300 km2 !

1
Quel est le plus grand glacier ?

À titre d’exemple, le Vatnajökull est presque aussi vaste que la Corse (qui s’étend sur 8640 km2). Situé au sud-est de l’Islande, il cache de jolis monstres prêts à se réveiller, les volcans Bárðarbunga, Grímsvötn, Kverkfjöll et Öræfajökull. Les éruptions qui se déroulent sous la glace ne sont pas toujours visibles, mais elles provoquent des fontes de glaces rapides et massives, qui donnent naissance à des inondations gigantesques, les jökulhlaups.
Le Vatnajökull n’arrive qu’en deuxième position des glaciers en Europe ? Qu’à cela ne tienne, il se trouve dans le plus grand parc national d’Europe. Le Vatnajökulsþjóðgarður, pas forcément facile à prononcer, a été créé en juin 2008 par le regroupement du parc de Skaftafell et celui de Jökulsárgljúfur, tous deux datant des années 1970, et l’ajout de grandes étendues qui n’étaient pas protégées. Il s’étend sur 12 000 km2 !
blog-islande-geo-06

2
Quels sont les records de température ?

Avant d’aller en Islande, on s’imagine un pays dans lequel il fait toujours un froid mordant, quelle que soit l’époque de l’année. Pourtant l’hiver n’est pas si rude. Il y fait 0° dans la partie méridionale de l’île, et -10° dans sa partie septentrionale. La température la plus basse enregistrée a été de -39,7° - mais c’est anecdotique puisque les températures ne descendent presque jamais sous -10°.
Et en été ? Évidemment, il ne s’agit pas d’un climat subtropical, le fond de l’air reste toujours frais : il fait entre 6 et 10° de moyenne en été, avec des pics à 25° ! La température la plus élevée enregistrée a été de 30°…

 

On se croirait en Afrique - éruption de l'Eyjafjallajökulll en 2010...
Éruption de l'Eyjafjallajökulll en mai 2010 : on se croirait en Afrique…

3
Quels sont les points les plus excentrés de l’Islande ?

Celui le plus à l’ouest est Bjargtangar, qui se trouve dans la région des Vestfirðir. Il est possible d’y aller, la route mène jusqu’à Látrabjarg, une petite station météo perchée sur une falaise au bord de l’océan. À cet endroit, le Groenland est à moins de 40 kilomètres à vol de macareux. Les autres points extrêmes de l’Islande sont tous des îles.
Au sud, ce sont les îles Vestmann et tout particulièrement l’île de Surtsey, toute récente puisqu’une éruption sous-marine l’a faite émerger entre 1963 et 1967.
À l’est, c’est le récif de Hvalbakur, qui signifie dos de baleine. Et pour cause. Ce petit éperon rocheux de 200 mètres de long et 100 mètres de large ne dépasse la surface de l’eau que de 5 mètres. On ne le voit pas des terres, sauf par beau temps et avec des jumelles. Il se situe à plus de 36 kilomètres du littoral, mais il apparaît comme une plateforme noire aux bateaux qui s’approchent. Il n’en fallait pas plus pour le confondre avec un mammifère marin…
Au nord, c’est le récif de Kolbeinsey. On ne le voit pas non plus de la côte, puisqu’il se trouve à 105 kilomètres des terres, et qu’il ne mesure que 40 mètres de diamètre et ne s’élève qu’à 5 mètres de hauteur. L’érosion y est forte, provoquée par l’action des vagues, du sel et de la glace sur une roche volcanique – il est probable que le récif disparaisse dans moins d’une centaine d’années.

 

Hvalbakur, le dos de baleine...
Hvalbakur, le dos de baleine…

4
Quel est le point culminant ?

On ne compte aucun sommet à 4000 mètres en Islande, mais des montagnes… qui sont en fait des volcans. Le plus haut est le Hvannadalshnjúkur, dont le sommet est à 2109 mètres. Il a été formé il y a 700 000 ans par l’éruption du volcan Öræfajökull, le plus grand d’Islande. On ne lui connaît que deux éruptions récentes (à l’échelle de la Terre). Celle de 1362 était gigantesque, probablement l’une des plus importantes depuis l’apparition de l’homme.
Une autre a eu lieu en 1727, plus modeste mais qui a causé la mort de nombreuses personnes en raison des jökulhlaups qui s’en sont suivis. Il est possible de faire l’ascension du Hvannadalshnjúkur mais je ne m’y suis jamais risqué. De l’avis de ceux qui l’ont faite, l’approche ne présente pas de difficulté pour les randonneurs, mais il est préférable de s’offrir les services d’un guide. Crampons et cordages sont nécessaires pour marcher sur la glace…

 

blog-islande-geo-03

© photo principale : Stan Wilberg ; © photos texte : Isabelle Compoint, Frédéric Botton, Vilhelm Gunnarsson, þorgeir Baldursson