Kvernufoss, la cascade cachée

Les cascades du sud de l’Islande sont des aimants qui attirent les touristes. Rien de plus normal, ce sont de superbes manifestations de la puissance des éléments, la concentration dans le pays n’a pas d’égal sur la planète. Mais, surtout pendant l’été, les principales cascades sont visitées par tant de touristes qu’on peut frôler l’indigestion.

Bien, sûr, rien à voir avec le Louvre ou la Tour Eiffel et leurs interminables queues en serpentin. En Islande, les visiteurs ont de la place, ne se marchent pas sur les pieds même s’ils ont tendance à se regrouper en troupeaux. Sous l’œil curieux, sans doute un brin moqueur de quelques moutons. Mais à Skógafoss, on s’attend presque à voir débarquer un bus à l’impériale aux couleurs flashy, sans toit, marqué « Great Falls sightseeing, hop on an off ».

 

blog-islande-kvernufoss-02

Partez dans l’autre direction

Ne cédez pas au syndrome du touriste japonais au parcours chronométré, sortez des chemins battus ! La cascade de Skógafoss constitue un lieu incontournable où il faut aller, ne serait-ce qu’une seule fois. Si vous y êtes, sachez qu’il y a une autre cascade tout près, très peu connue. Si vous êtes déjà allé à Skógafoss, cette cascade cachée vaut le coup de revenir pour une petite visite…

Skógafoss se trouve au pied du volcan Eyjafjalla, à environ 150 kilomètres à l’est de Reykjavik, sur la route n°1. Soit à peu près 2 heures de route. Il faut bifurquer à gauche au panneau Skógar, et sa multitude de petits symboles qui trahissent la présence d’un lieu touristique, d’un musée, d’un hôtel, d’un camping, d’un haras… Mais au lieu de tourner tout de suite à gauche vers l’hôtel Skógar, continuez tout droit. Au bout de la route, tournez à droite et continuer jusqu’au musée folk Skógasafn. Garez-vous là, face au bâtiment de tôle – c’est une piscine !

 

blog-islande-kvernufoss-04

Une petite marche

Continuez en direction de l’est, à pied, derrière la piscine, jusqu’à arriver à la rivière. Longez-là en montant. Vous allez pénétrer dans une petite gorge, qui vous mène rapidement à la cascade de Kvernufoss. La marche, même en y allant doucement, n’excède pas 20 minutes. Vous pouvez vous approcher de la cascade, les bords sont praticables même lorsque le débit est fort, au printemps lorsque les neiges fondent.

Il y a même moyen de passer derrière la cascade pour admirer la gorge et ses pentes couvertes d’herbe rase à travers le rideau d’eau. Le principal avantage ? Quel que soit le moment de l’année, il est probable que vous soyez seul. Vous n’aurez pas à attendre, comme à Skógafoss, que les touristes veuillent bien continuer leur chemin pour prendre une photo sympa. La cascade de Kvernufoss se laisse shooter sous toutes les coutures, sans éléments perturbateurs. Sauf peut-être quelques moutons, beaucoup moins moqueurs, ne serait-ce que parce que vous avez fait l’effort de venir jusque-là.

 

blog-islande-kvernufoss-03

 

© photo principale : Guðjón Ottó Bjarnason; © photos texte : Pall Gudjonsson, Jaisri Lingappa, Arnold van Wijk