La source chaude de Deildartunga

Dans la péninsule de Borgarnes, à l’ouest de l’Islande, on ne se trouve pas sur la dorsale à qui l’on doit les secousses et le volcanisme islandais. Pourtant, comme partout sur l’île, la couche magmatique est beaucoup plus proche que dans le reste du monde. Voilà pourquoi on y trouve de nombreuses sources d’eau chaude.

blog-islande-deildartunga-04

Sources naturelles !

Pas besoin de creuser des puits dans le sol ni de faire appel à un sourcier et son bâton bifide, les sources chaudes de la péninsule de Borgarnes sont naturelles et coulent sans que l’homme n’y soit pour quoi que ce soit. Elles sont faciles à détecter : un panache de fumée les trahit !

La source chaude de Deildartunga, appelée Deildartunghuver, fait partie des plus imposantes du pays. En effet, son débit a été mesuré à 180 litres d’eau bouillante – elle est à 100° - par seconde. L’endroit est connu depuis longtemps par les islandais, il faut dire qu’on le voit de loin. Même un jour de grand vent, on en voit les fumerolles de très loin.

blog-islande-deildartunga-01

Chauffage domestique

Le site de Deildartunga n’est protégé que depuis 1978. Pourtant, son exploitation date de 1925, soit il y a un peu plus de 90 ans. Il s’agissait de fournir de l’eau chaude destinée au chauffage domestique. C’est toujours le cas. La source est partiellement domptée pour canaliser l’eau dans des tuyaux qui partent vers Akranes, à… plus de 70 km de là !

Malgré la distance et les conditions climatiques difficiles en hiver, l’eau parvient à 77° à Borgarnes, à 73° à Akranes, et à 65° dans les environs. C’est suffisant pour assurer un chauffage naturel sans besoin d’un appoint à base d’énergie fossile ! La société qui exploite la source explique que l’eau met environ une journée pour parvenir à Akranes.

blog-islande-deildartunga-05

Visiter le site

Pour y aller, il faut prendre la route n°1 vers le nord depuis Reykjavik, puis tourner sur la route 50 en direction de Reykholt. Après Kleppjárnsreykir, il faut tourner à gauche, puis tout de suite à gauche pour descendre jusqu’à un grand parking. Difficile de se tromper, il suffit d’aller en direction de la fumée ! La source est plus ou moins active, et assez imprévisible. Les spécialistes assurent que l’eau qui sort actuellement est tombée sur le plateau qui borde la vallée où coule la rivière Reykjadalsá il y a plus de 1000 ans. Il y a donc peu d’influence des saisons et des précipitations récentes sur le débit et la température…

Une source a été laissée dans son état naturel, elle a simplement été protégée par des cordons de sécurité pour éviter de s’approcher trop près. L’eau bouillonnante jaillit parfois un peu plus loin, un peu plus haut – il vaut mieux ne pas être trop proche. Si l’activité est suffisante, vous serez enveloppé dans une voile de vapeur d’eau qui sent très fortement le soufre. La roche est colorée, notamment avec un superbe rouge qui a donné son nom à la source : Sláturhver, c’est-à-dire l’endroit des sacrifices...

blog-islande-deildartunga-03
Crédits photos : Frédéric Botton