Le Blue Lagoon

La station thermale Blue Lagoon est une destination proposée à tous lors d'un séjour en Islande, au point d’en être devenu un symbole. Mais voilà, les endroits où sont concentrés les touristes ne constituent pas forcément des étapes indispensables. Le Blue Lagoon serait-il une exception ?

Faux lagon ou vraie piscine ?

 

L’eau du Blue Lagoon provient d’une source chaude et naturelle.
L’eau du Blue Lagoon provient d’une source chaude et naturelle.

Le Blue Lagoon se trouve dans une région désertique, au milieu de champs de lave et de collines. Cette étendue d’eau de 200 mètres de longueur est-elle une belle création de Dame Nature ? Eh bien non. Il s’agit d’un lac totalement artificiel, creusé dans la lave.

On le lit souvent dans les guides, l’eau provient d’une source chaude et naturelle. C’est partiellement vrai. L’eau est bel et bien naturelle, mais la source est un forage artificiel qui descend à deux kilomètres sous nos pieds. Riche en silicates, elle remonte à la surface à une température de 240°C environ. Elle est traitée par une centrale géothermique, qui la diffuse dans le lac à environ 39°C où elle entre en contact avec des lichens. La grande piscine a beau ne pas être naturelle, elle entretient l’illusion avec des rochers de lave à perte de vue.

Bassin pour les nageurs ou pour les flâneurs ?

 

Quel plaisir de se prélasser au Blue Lagoon… surtout lorsque les températures sont négatives.
Quel plaisir de se prélasser au Blue Lagoon… surtout lorsque les températures sont négatives.

J’ai essayé de mettre la tête sous l’eau. L’expérience n’est pas très agréable : la chaleur est intense et le silicate reste dans les yeux. Dans le Blue Lagoon, on ne plonge pas, on ne fait pas de longueurs : la température élevée fatigue beaucoup et empêche les exploits sportifs. Parfois la chaleur est si intense qu’il faut bouger de quelques mètres. On ne perd d’ailleurs jamais pied (sauf pour les enfants), même en s’éloignant du bord.

On y fait quoi alors ? On s’y prélasse, on discute avec des amis. On peut même y boire une coupe de champagne ! Quel plaisir, surtout lorsque la température extérieure est inférieure à 0°C. Voilà qui répond à la question : le Blue Lagoon est-il incontournable ? Oh que oui ! C’est un petit bonheur dont il serait dommage de se priver. Certes il s’apparente à un parc à thème. Mais il permet surtout de passer quelques heures relaxantes très agréables.

Bleu turquoise ou bleu laiteux ?

 

blog-islande-Blue Lagoon-2

C’est la particularité du Blue Lagoon : son eau est blanche laiteuse, avec une légère coloration bleue. Est-elle transparente ? Non : si vous y mettez la main, elle disparaît tout de suite. J’ai essayé de filmer sous l’eau avec une caméra étanche. Le résultat ? Un brouillard blanc et opaque. C’est la composition de l’eau qui explique sa couleur. Elle est porteuse de sels minéraux (avec un léger goût salé), de silicates (à quoi l’on doit l’opacité blanche) et d’algues (qui donnent la couleur bleue).

Se rendre au Blue Lagoon
Comment y aller ? Depuis Reykjavík, il faut prendre la direction de l’aéroport,
puis tourner vers le sud sur la route 43 (50 kilomètres, environ).
Quand y aller ? 9h-21h au printemps, 9h à 23h30 en été 10h à 20h, le reste de l’année.
Combien ça coûte ? À partir de 40 € en été (33 € en hiver)
© photo principale : Frédéric Botton © autres photos : Frédéric Botton