Le distributeur au milieu de nulle part !

On s’arrête, forcément, quitte à faire demi-tour et revenir sur ses pas. Car sur la route 94 qui mène de la ville d’Egilsstaðir à Borgarfjorður, dans l’est du pays, on ne croise pas grand-monde. On ne voit pas non plus beaucoup d’habitations, à peine quelques fermes espacées de plusieurs dizaines de kilomètres. Alors cette petite baraque d’à peine 2 mètres sur 3 surprend…

Auto-suffisante

La baraque verte n’est pas seule. Il y a aussi une plate-forme en pierre sur laquelle a été installée une table et des bancs… jaunes ! Il y a aussi une éolienne qui tourne à toute vitesse. Il faut dire que l’endroit est balayé par les vents qui descendent des montagnes que l’on voit à distance. Rien ne les arrête dans cette plaine sans un arbre ni même un buisson.

Sur le côté de la baraque se trouve un autre banc, jaune aussi. Jusque au-dessus se trouvent des panneaux solaires. Que dit l’inscription sur le fronton de la baraque ? « Coke – Sjalfsali ». « Coke », c’est pour la boisson pétillante, « Sjalfsali », c’est tout simplement « self-service » ! Un panneau indique « Opid Open Velkomin Welcome Kiddi ».

blog-islande-baraque-02

Pas de doute, c’est ouvert !

On pousse la double-porte en s demandant un peu ce qu’on va trouver à l’intérieur. Peut-être une machine à remonter le temps, comme la Tardis, cette cabine de police de la série Docteur Who. Mais on tombe nez-à-nez avec un distributeur automatique. Sodas, chips, barres chocolatées… Juste à côté se trouve une machine à boules surprises pour les enfants.

blog-islande-baraque-04

Le tout est éteint. Frustrant quand on est tenté par une canette de coca ou un paquet de M&M’s. La solution se trouve sur le côté gauche de la machine. Poussez l’interrupteur On/off pour allumer le distributeur, Soyez patient, il met quelques dizaines de secondes à s’allumer, sans doute le temps d’aller puiser des ressources dans les panneaux solaires, ou plus probablement une batterie alimentée par ces panneaux.

blog-islande-baraque-03

La gourmandise…

… est un vilain défaut. Après avoir pris un Coca, j’ai voulu des Lakkrís, sortes de boules au chocolat et à la vanille. Pas de numéro en-dessous, mais il suffisait de compter les rangées pour le déduire. En fait de Lakkrís, je me suis retrouvé avec un sachet de croquettes. Pour chiens, évidemment. Ce ne sera pas perdu pour tout le monde, je le prends dans les bagages pour le retour…

Avant de repartir, il ne faut pas oublier d’éteindre le distributeur, avec le bouton On/off. Un distributeur isolé qui fonctionne ? Voilà qui change de ceux des gares françaises… Il faut dire que Kristinn Kristmundsson, alias Kiddi, surveille sa baraque à distance. Souvenez-vous de l’éolienne. A quoi sert-elle ? A alimenter une caméra qui filme la baraque verte en continu…

blog-islande-baraque-05
Crédits photos : Frédéric Botton