Le musée d’Egils ÓIafssonar

Quel étrange cimetière pour un ancien avion bimoteur de l’US Navy, loin de tout ! La curiosité l’emporte sur l’envie d’aller photographier des macareux à Látrabjarg, surtout qu’un énorme hangar en métal attire irrémédiablement…

Le bimoteur de l’US Navy est un C-117, la version militarisée du Douglas DC-3. Ce modèle, qui n’est plus entier et désolidarisé, se trouve tout même dans un bon état de conservation. L'appareil, le numéro 17191, a été construit en 1944. Il a volé pendant 33 ans, pour diverses missions aux USA et aux deux pôles. Il a été affecté en Islande en 1973, notamment pour participer à des opérations d’évacuation pendant des éruptions.

Il est resté en activité jusqu’en 1977, date à laquelle il a pris sa retraite. Il est désormais à l’extérieur du musée d’Egils ÓIafssonar depuis septembre 2002, venu par la route à bord de 3 véhicules depuis l’aéroport de Keflavik près de Reyljavik. Pourtant, Egils ÓIafssonar ne l’a jamais vu sur son terrain…

Collectionneur

Egils ÓIafssonar est un agriculteur qui a décidé de créer un musée consacré à l’histoire des fjords de l’ouest de l’Islande. C’était en 1983. Il a continué à l’enrichir jusqu’à sa mort, le 25 octobre 1999. Les petits baraquements contiennent des objets du quotidien qui permettaient de survivre : radios, lanternes, outils… Et bien sûr ce qui est lié à l’aviation, seul moyen de transport lorsque les routes sont coupées par la neige.

Dans le hangar, on peut découvrir un vieil Antonov AN2 de l’Aeroflot russe. Endommagé lors d’un atterrissage à Reykjavik, il a fait un dernier vol jusque dans l’ouest de l’Islande. L’appareil est en excellent état, même s’il est plus en mesure de voler. D'autres carcasses d'avions, mais aussi de camions, se trouvent à l'extérieur, derrière le hangar.

Et pour visiter ?

Le parking se trouve dans le prolongement de la route, pardon, de la piste qui mène aux falaises de Látrabjarg. On se gare devant une cafétéria, ouverte depuis 1998, dans laquelle on peut s’offrir une boisson et même de quoi grignoter. Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 18h, avec un droit d’entrée d’un millier de couronnes (soit 8 € environ). Tous les jours, mais pas le jour où je suis passé, malheureusement.

J’ai du me contenter de faire le tour extérieur du musée, ce qui est évidemment un peu frustrant. L’occasion de découvrir une étonnante sculpture en métal, sur la colline qui domine le musée. Elle représente la mer déchainée et un navire. Réalisée par l’artiste Bjarni Jónsson, elle honore la mémoire des marins disparus en mer.

Crédits photos : Frédéric Botton