Les cascades de Gjáin

Il faut un véhicule capable de rouler sur une piste cabossée pour rendre visite aux cascades de Gjáin. Voilà pourquoi elles sont très peu connues, alors que pourtant la ferme de Þjóðveldisbærinn trouve tout près, tout comme la majestueuse cascade de Háifoss.

Notre conseil ? Venez à Gjáin pour pique-niquer dans un endroit grandiose où vous ne croiserez presque personne.La région est dominée par l’imposant volcan Hekla et ses 1450 mètres d’altitude. Il a façonné l’endroit à force d’éruptions qui ont formé d’immenses coulées de lave. Les paysages sont lunaires, faits de roches… sauf à Gjáin.

 

blog-islande-gjain-05

Petit havre de verdure

Là, l’érosion a creusé des cirques qui ont permis à l’eau de ralentir son débit et à la végétation de s’installer. L’érosion a sculpté la lave un peu comme sur le site de Dimmuborgir, mais elle a eu plus de temps pour gommer les détails. Restent des orgues basaltiques qui montrent le cheminement de la lave, à l’horizontale, puis à la verticale…
Le parking qui surplombe les cascades se trouve dans la rocaille. Il suffit de descendre dans les cirques pour que le paysage se métamorphose. N’allez tout de même pas imaginer une pinède ou une forêt de hêtres, l’endroit reste sauvage, couvert de mousse et d’herbes, et les arbres s’apparentent à des buissons. Descendre permet aussi d’être coupé des rafales de vent désagréables. Même s’il ne fait pas très chaud, s’arrêter ici pour une pause déjeuner constitue un petit bonheur.

 

blog-islande-gjain-02

Deux cascades

Gjáin se trouve dans la vallée de Þjórsárdalur. Elle est à vrai dire constituée de deux cascades alimentées par la rivière Rauðá (rivière rouge). Celle de gauche (en leur faisant face) est la Gjárfoss. C’est la plus grande, elle est composée de deux chutes divisées par un rocher, dont les rideaux se rejoignent à la base pour ne former plus qu’une cascade.
Celle de droite ne semble pas avoir de nom. C’est bien l’eau de la rivière Rauðá qui l’alimente aussi, mais elle passe sous le plateau de lave, évitant d’emprunter la vallée de Þjórsárdalur. Son itinéraire est mal connu puisqu’elle serpente à l’intérieur des crevasses et des anfractuosités qui ont été créées au gré des coulées de lave et de la lente érosion.

 

blog-islande-gjain-04

Comment y aller ?

Les cascades de Gjáin se trouvent dans le cercle d’or, au sud de l’Islande, mais elles sont à l’écart des itinéraires touristiques classiques. Pour s’y rendre, il faut emprunter la route n°1 en partant de Reykjavik, vers le sud-est, un parcours de 120 km environ qui s’effectue en 1h30 si les conditions météo sont correctes.
Avant d’arriver à la ferme de Þjóðveldisbærinn, il faut bifurquer à gauche sur la route n°327 et la suivre sur 8 km – attention, il s’agit d’une piste non adaptée aux petites citadines. Une piste part sur la gauche pour mener à un parking, à environ 700 mètres. Pour repartir, il est possible de continuer vers l’est sur la route n°327. En continuant tout droit, la piste devient la route n°332 qui part vers les chutes de Haifoss, à 10 km de là seulement…

 

blog-islande-gjain-03

© photo principale : Gunnar Svalssongrun ; © photos texte : Gunnar Svalssongrun