Les jardins d’Akureyri

La hauteur de maisons dépasse rarement les deux étages, ce qui permet à la petite ville d’Akureyri d’éviter de souffrir d’un urbanisme envahissant. Trouvez une place de parking près du port, remontez la courte rue principale Hafnarstraeti, jusqu’à aboutir au pied de l’église Akureykirkja.

Grimpez jusqu’à atteindre l’église pour profiter d’un premier point de vue, puis continuez à gravir la colline. Sur un rond point (qui est plus triangulaire que rond), entre les arbres, trône une statue monumentale. Elle est intitulée « Útilegumadurinn », ou encore « The Outlaw ». C’est un vagabond, qui tient son fils dans un bras, accompagné par ses chiens.

Il s’agit d’une allégorie à la liberté et la difficulté de vivre ainsi – on imagine facilement à quel point la vie d’un vagabond en Islande devait être risquée. Il s’agit d’une œuvre du sculpteur Einar Jónsson, qui a réussi le double exploit de créer non seulement un musée dédié à ses œuvres et de son vivant, mais aussi le tout premier musée islandais – c’était en 1905.

Première TV !

Tout près, à côté de l’unique banc face au joli panorama qui domine le fjord, un panneau vous indique qu’à cet endroit ont eu lieu les premières expérimentions de la télévision en Islande. Il ne s’agissait pas d’émissions islandaises : entre 1934 et 1936, rien n’était encore prévu pour cela.

Les expériences consistaient à capter des émissions diffusées depuis les studios Crystal Palace à Londres, en vue de savoir quelle technologie allait être utilisée par la BBC. Un incendie dans les studios londoniens a mis un terme à l’expérimentation. Les antennes, d’une hauteur de 35 mètres, ont toutes disparu. Mais il reste dans le sol, recouvert par la végétation, un réseau de fils de cuivre…

Le collège

Continuez en prenant sur la gauche pour passer sous les pelouses du collège d’Akureyri, qui mixe plutôt correctement des ouvrages contemporains avec des bâtiments aux façades du début du 20e siècle. Le 17 juin, jour de fête nationale en Islande, est celui des résultats et des remises de prix.

Il se trouve que j’étais présent, par hasard, le 17 juin 2016. Des familles entières viennent assister aux remises de prix, et célébrer la journée nationale. Puisque c’est un jour de fête, tout le monde est habillé pour l’occasion !

Les jardins botaniques

Poursuivez un peu dans la rue Eyrarlandsvegur jusqu’à l’entrée du jardin botanique, entouré d’une grille blanche. Le contraste est saisissant entre l’autre rive du fjord, que l’on voit très bien de là, aride et inhospitalière, et les jardins à la végétation riche. Prenez le temps de flâner dans le jardin.

Le 17 juin, les fleurs habillaient les allées de belles couleurs. Ce jour-là, les islandaises et les islandais se baladaient aussi, prenant la pose en tenue de gala. Des concerts de musique classique étaient donnés dans les petits kiosques à deux pas des serres en verre. Avec le jardin de Skrúdur, ce jardin botanique est l’un des rares que l’on puisse trouver en Islande…

Crédit photos  : Frédéric Botton et Isabelle Compoint