Lire l’islandais

L’alphabet islandais est proche de l’alphabet latin, mais il repose sur des symboles qui nous sont étrangers, comme Ð/ð, Þ/þ, et des lettres accentuées auxquelles nous ne sommes pas familiers, comme Ó/ó, Ý/ý, Ú/ú, Á/á. Pas facile de tout mémoriser. Mais il existe une solution…

Je vous avais déjà parlé de Google Translation. C’est une petite application que l’on peut télécharger gratuitement sur les smartphones ou tablettes Apple (ici) et Android (). Elle permet de traduire à la volée une conversation entre deux personnes, avec l’aide de puissants outils de reconnaissance et de synthèse de la voix. Mais Google Translation s’est enrichie d’une nouvelle fonction !

blog-islande-tradphoto-03

La reconnaissance du texte

Le principe est tout simple : vous prenez une photo d’un texte. Le smartphone procède à une reconnaissance optique des caractères (OCR en anglais), envoie le résultat aux ordinateurs de Google qui se chargent de la traduction et renvoient le résultat. Le tout s’effectue en temps réel : vous obtenez la traduction immédiatement. Sur le papier, c’est fantastique. Mais est-ce que ça fonctionne vraiment ? Faites l’essai sur n'importe quel document rédigé en islandais. Nous avons choisi un menu en islandais qui n'est pas facile du tout à comprendre.

Dans l’app Google Translation, choisissez l’islandais comme langue de départ, et français pour la traduction. Evitez l’option de détection de la langue, qui introduit parfois des erreurs. Touchez l’icône appareil photo. Préférez utiliser le smartphone en mode paysage pour que l’écran soit plus large que haut. La mention « Aligner le texte » vous demande de faire en sorte que ce que vous voulez traduire se trouve entre les deux crochets à l’écran, et ne dépasse ni à gauche ni à droite. Une icône permet d’allumer la diode flash si la luminosité est faible. L’icône juste à droite permet de zoomer.

blog-islande-tradphoto-04

Facile !

Lorsque vous êtes satisfait du cadrage, touchez l’icône rouge de prise de vue. L’application étudie l’image et entoure ce qu’elle pense être des mots avec des rectangles blancs. Elle vous demande de sélectionner avec le doigt les mots à traduire. Vous pouvez vous amuser à le faire, mais il y a plus simple : cliquez sur l’icône à droite. Tous les mots reconnus sont traduits en une seule fois. Cliquez ensuite sur la flèche bleue pour accéder au texte reconnu en islandais, suivi par sa traduction en français.

La traduction est parfois un peu bizarre, voire même médiocre. Pour optimiser les résultats, faites en sorte que la photo du texte soit la plus nette possible. Sachez que l’outil de reconnaissance de l’écriture sera perturbé si les lettres s’affichent sur un fond avec des motifs, une photo ou un dessin par exemple. N’attendez pas de cette application de vous traduire l’intégralité d’une œuvre d’Arnaldur Indridason édition islandaise. Mais elle est parfaite pour découvrir les subtilités d’un menu au restaurant…

blog-islande-tradphoto-06

Les bonus

Vous pouvez toucher l’icône haut-parleur pour que le logiciel prononce la phrase à haute voix, en synthèse vocale. Vous pouvez aussi la copier pour la coller dans n’importe quelle autre application du smartphone, avec l’icône la plus à droite. Celle du milieu permet de zoomer. Celle de gauche envoie la traduction vers l’une de vos applications préférées, comme les SMS, les emails, Twitter, etc. N’oubliez pas que Google Translation vous permet aussi de traduire une conversation orale, pratique si vous avez des questions à poser avant de passer commande dans un restaurant…

Vous n’êtes évidemment pas limité à l’islandais et au français : Google Translation gère un nombre impressionnant de langues. L’intérêt est énorme lorsque vous êtes confronté à des textes rédigés avec un alphabet que vous ne connaissez pas : le cyrillique, l’arabe, le thaï… Il y a tout de même une contrainte pour utiliser Google Traduction : il faut que votre smartphone ou votre tablette soit connecté à Internet. Soit via un point d’accès Wifi, soit via une connexion 3G – mais dans ce cas, attention au surcoût du roaming à l’étranger…

blog-islande-tradphoto-05

© photo principale : crossed-flag-pins et Frédéric Botton ; © photos texte : Frédéric Botton