Of Monsters and Men, la pop-folk islandaise

C’est un radio-crochet, le Músíktilraunir qui s’est tenu en 2010 à Reykjavik, qui a révélé Of Monsters and Men. A la base du groupe, formé en 2009, on trouve la musicienne Nanna Bryndís Hilmarsdóttir. Son projet solo Songbird est devenu Of Monsters and Men après qu’elle se soit entourée de musiciens pour jouer des compositions plus ambitieuses.

Le succès, c’est ainsi désormais, le groupe le doit à Internet. Et plus particulièrement au service vidéo YouTube. En 2010, le groupe est filmé à Reykjavik par la chaine rock américaine KEXP. La mise en scène est minimaliste : les six musiciens jouent la chanson Little Talks dans un salon, sans amplification, avec un unique micro. Le succès est énorme, la vidéo totalise près de 8 millions de vues.

 

blog-islande-omam-03

Le premier album, à la conquête du monde

Le groupe choisit le label indépendant Records Records pour enregistrer son premier album. Il est enregistré en 2011 et sort en septembre de la même année, avec la chanson Little Talks en guise d’étendard et de single. My Head Is an Animal, c’est le nom de cet album, ne sort dans le reste du monde qu’en 2012. Il permet au groupe de dépasser les frontières de l’Islande, aux Etats-Unis d’abord, puis en Europe.

Of Monsters and Men se produit sur les scènes du monde entier, avec plus de 200 concerts en un an et demi. Sa notoriété passe un nouveau cap lorsque la chanson inédite Silhouette est intégrée dans la bande originale du film Hunger Games, l’Embrasement.

Le second album, après un gros succès, est souvent une étape périlleuse. Il s’appellera Beneath the Skin, prévu pour une sortie mondiale le 9 juin 2015. Un single est d’ores et déjà disponible : Crystals. Le style est immédiatement reconnaissable, à tel point que cette chanson aurait pu figurer sur le premier album.

 

blog-islande-omam-01

Comment décrire Of Monsters and Men ?

C’est une musique basée sur les guitares aériennes, qui rappellent celles du U2 des premiers albums. La mélodie est renforcée par une alternance de voix féminines et masculines, aussi bien dans les couplets sur les refrains. Sur scène, le groupe adopte une attitude folk, très éloignée de l’identité visuelle de la vidéo officielle de Little Talks, à mi-chemin entre une fable nordique illustrée, le maquillage des groupes de heavy metal extrême et l'univers fantastique coloré de Björk…

Les paroles sont en anglais, ce qui facilite leur compréhension. Mieux vaut les chercher sur Internet, cela dit, elles sont difficiles à comprendre à la simple écoute. Les mythes islandais constituent, ce n’est pas vraiment étonnant, la base des paroles du groupe. Little Talks, d’ailleurs, est directement inspirée des histoires fantastiques nordiques. Avec des mélodies qui restent durablement en tête, Of Monsters and Men est plus facile à écouter que des groupes islandais comme Sigur Rós et leurs envolées atmosphériques ou Sólstafir et leurs cavalcades plus brutales.

 

blog-islande-omam-02

Comment découvrir Of Monsters and Men ?

  • Sur YouTube, avec la chanson Little Talks enregistrée pour la radio KEXP.
  • Sur YouTube, avec la vidéo officielle de Little Talks.

© photo principale : Of Monsters and Men; © photo texte : Of Monsters and Men