Partez d’Akureyri !

N’espérez pas trouver un vol direct depuis la France vers Akureyri : l’aéroport a beau être qualifié d’international, il est surtout utilisé pour les vols domestiques. Il y a donc une escale, qu’elle soit à Reykjavik ou dans un pays nordique, avant d'atterrir à Akureyri.

Mais alors, pourquoi donc aller à Akureyri plutôt qu’à Reykjavik? Tout simplement parce que la ville est le parfait point de départ pour partir à la découverte du nord de l’Islande. Surtout en hiver quand la neige complique le trajet depuis la capitale. Ou, ce n’est pas si rare, quand un volcan décide de contrarier les plans des compagnies aériennes… On a aussi plus de chances d'y voir des aurores boréales !

 

blog-islande-akureyri-05

Akureyri aime la culture !

La ville, située au bout du fjord Eyjafjördur, est entourée de montagnes. Située en plein centre-ville, mais juchée sur une colline, l’église Akureyrarkirkja (littéralement l’église d’Akureyri) surprend avec son architecture audacieuse. Elle est surnommée la cathédrale de glace – mais elle évoque surtout le pixelart avec ses deux tours crénelées. Elle rappelle aussi l'église Hallgrímskirkja de Reyjavik !

Le musée des arts (Listasafnid) est spécialisé dans les œuvres contemporaines, un peu avant-garde, avec des installations vidéo qui se mêlent aux sculptures.

Akureyri vit encore de la pêche : son histoire est racontée dans l’écomusée Minjasafnid. Attention, c’est un musée payant : il coûte un peu plus de 6 €.

 

blog-islande-akureyri-01

Autour d’Akureyri ?

Les « jours médiévaux » de Gasir, à quelques kilomètres au nord d’Akureyri, se tiennent fin juillet. Je n’ai pas eu l’occasion d’y assister, mais à en croire ceux qui y ont participé, l’expérience est unique ! Le temps d’un week-end, on se retrouve 700 ans plus tôt. C’est un festival où l’on peut se déguiser avec des vêtements de l’époque, goûter à des plats de tradition, participer à des simulations de combats, des jeux d’adresse, monter dans un bateau à rames…

 

blog-islande-akureyri-03

Akureyri est traversée par la route numéro 1, qui fait le tour complet de l’Islande. En direction de l’est, elle mène vers les chutes de Godafoss. Ce n’est pas leur hauteur qui impressionne, mais le débit et le vacarme assourdissant. En continuant sur la route 1, on arrive au lac Myvatn.

En quittant la route 1 pour monter avec la route 87, on peut atteindre le port de Husavik. Un spot exceptionnel pour l’observation des baleines ! En redescendant vers le sud sur la route 1, je vous conseille de faire un détour par la route 864 pour rejoindre les chutes de Dettifoss, et faire une longue halte pour profiter du décor en canyon…

 

blog-islande-akureyri-04
© photo principale : Sophie Botton; © photos texte : Mila, Nadège Romano, Sophie Botton, Gasir.is