Pseudo-cratères ?

Vous vous en doutez, l’Islande ne triche pas avec ses décors, tout est naturel. Pas de carton-pâte de type Disney, pas de reconstitution. Les pseudo-cratères sont par conséquent de vraies formations d’origine volcanique…

Est-ce que ce sont de vrais volcans de taille miniature ? Non, dans la mesure où les volcans sont formés par une montée du magma qui se trouve sous la croûte terrestre. Dans le cas des pseudo-cratères, pas de cheminée magmatique. Mais c’est pourtant bien la lave qui est à l’origine de leur formation.

 

blog-islande-pseudo-04

Cocotte-minute !

Pour que se forment des pseudo-cratères, il faut de la lave plutôt liquide et de l’eau. Lors d’une éruption, la lave à très haute température, entre 1100 et 1200°, appelée « lave pāhoehoe », s’écoule sur les flancs du volcan et suit son chemin comme elle peut, comme un ruisseau. Lorsque la coulée rencontre de l’eau, que ce soit une rivière, un lac, le résultat est explosif !

Mais au contact de l’eau, la lave se solidifie et finit par créer une sorte de couvercle, un peu comme celui d’une cocotte-minute. La chaleur intense dégagée par la lave, même solidifiée, et par les morceaux de lave fluide qui se détachent, provoque l’ébullition de l’eau. A la différence du principe d’une cocotte-minute capable d’évacuer la pression, l’eau sous forme de vapeur qui prend du volume ne trouve pas porte de sortie. Lorsque la pression est trop forte, le résultat est une énorme explosion. Ce sont elles qui façonnent les pseudo-cratères ! Le processus s’achève lorsqu’il n’y a plus d’eau ou plus de lave pour alimenter la réaction, appelée explosion phréato-magmatique.

 

blog-islande-pseudo-01

Où en trouve-t-on ?

Partout où est un volcan est entré en éruption avec des coulées de lave fluide à proximité de réserves d’eau. Les lacs sont des terrains particulièrement propices à la création de pseudo-cratères : ils sont peu profonds, ce qui permet aux coulées de lave de ne pas être stoppées dans leur progression. L’eau n’est pas toujours présente sous une forme visible, comme un lac ou une rivière : la chaleur de la lave est capable de faire entrer en ébullition les boues du sous-sol et les nappes phréatiques.

Les scientifiques qui surveillaient l’éruption du Holuhraun ont assisté à la création de pseudo-cratères lorsque la coulée de lave a atteint la rivière Jökulsá. La taille de ces formations varie selon les conditions dans lesquelles elles se sont formées. On en trouve de tout petits, de 5 mètres de diamètres et 2 mètres de hauteur, mais aussi des géants qui peuvent mesurer 500 mètres de diamètre pour 40 mètres de hauteur !

 

blog-islande-pseudo-03

Oui, mais où en Islande ?

L’intense activité volcanique du pays est évidemment un terreau fertile pour la formation de pseudo-cratères. On en trouve beaucoup autour du lac Mývatn, à l’est d’Akureyri dans le nord du pays. Si vous approchez du lac par la route n°1, vous allez le longer vers le nord pendant environ 6 km. Là, vous passerez dans un champ de pseudo-cratères assez imposants.

Il existe un autre nid de pseudo-cratères au sud du lac, accessible par la route 848. Ils sont de taille plus réduite, sorte de mini parc volcanique pour hobbits. Vous ne pouvez pas le manquer : là se trouvent un restaurant, deux hôtels, une boutique de souvenirs. Une station-service, aussi. Bref, il y a des chances pour que vous croisiez des cars de touristes. Mais ne boudez surtout pas votre plaisir, la balade au milieu des pseudo-cratères vaut vraiment le coup !

 

blog-islande-pseudo-05
© photo principale : Hansueli Krapf ; © photos texte : Hansueli Krapf et Dr. Jim Zimbelman