Sigur Rós, envoûtant

Musiques planantes, souvent lancinantes… Sigur Rós n’est pas vraiment le style musical que l’on rencontre dans les boîtes de nuit à la mode. Non, cette musique ne se danse pas, elle s’écoute au calme, avec un bel équipement pour audiophile.

Les débuts de Sigur Rós

Le groupe a vu le jour en 1994, en Islande. Pour la petite histoire, Sigurrós Elín est le nom de la petite sœur de l’un des membres, qui peut être traduit par « la rose de la victoire ». Sa musique emprunte les passages doux et éthérés de la trip hop, un style qui vient tout droit d’Angleterre, mené par Portishead.

Les trois membres fondateurs prennent le temps de se forger leur propre identité, avec des mélopées douces qui accélèrent, puis ralentissent, portées par des instrumentations planantes. Les paroles sont parfois chantées en anglais, mais la plupart du temps, les chansons sont entièrement en islandais.

Le premier album, Von (qui signifie « espoir »), sort en 1997. Sa diffusion ne dépasse pas les frontières islandaises. L’album suivant, en revanche, parvient jusqu’aux rives anglaises et aux oreilles de Thom Yorke, le leader de Radiohead. Sigur Rós est embarqué en première partie de la tournée mondiale de Radiohead. Ce coup de projecteur donne un joli coup d’accélérateur à la carrière du groupe !

Sigur Rós live en 2013 à Wolverhampton (Angleterre)
Sigur Rós live en 2013 à Wolverhampton (Angleterre)

Des racines islandaises revendiquées

Malgré son succès à l’étranger, Sigur Rós cultive son exception islandaise. Les tournées avec Radiohead ne parviennent pas à éloigner les membres du groupe de l’Islande.

Après un tour du monde pour la promotion du quatrième album, Sigur Rós se produit pendant deux semaines, à Reykjavík, mais aussi dans des endroits plus lointains un peu partout en Islande.

Cette mini tournée a été filmée et mise en scène pour devenir Heima (« à la maison »), un documentaire musical. Les interviews des membres de Sigur Rós sont habilement montées avec des vues de paysages islandais à couper le souffle.

Le nom du cinquième album du groupe ne cède pas, à l’évidence, à la facilité :

Með suð í eyrum við spilum endalaust.

Ce qui peut être traduit par « Avec un bourdonnement dans nos oreilles, nous jouons sans fin ».

 

Sigur Rós live en 2005 à Barcelone (Espagne)
Sigur Rós live en 2005 à Barcelone (Espagne)

Sigur Rós est partout !



Même si vous ne connaissez pas le groupe, il est probable que vous ayez entendu sa musique : les chansons de Sigur Rós ont été utilisées dans le cinéma à de nombreuses reprises.

Quelques exemples ? Hjartað hamast dans Immortel d’Enki Bilal, Gobbledigook dans Un prophète de Jacques Audiard, Hoppípolla dans Nouveau départ de Cameron Crowe.

Elles ont aussi illustré des séries télévisées, la dernière en date étant l’épisode 2 de la quatrième saison de Game of Thrones. On y entend la reprise d’une chanson du groupe The National, enregistrée pour l’occasion, The rains of Castamere. Dans la série, elle est jouée pendant le mariage du roi Joffrey. Les membre du groupe ont même eu droit à une apparition dans le dessin animé Les Simpsons !

Découvrir la musique de Sigur Rós
Rendez-vous sur le site officiel de Sigur Rós, qui propose notamment de télécharger le documentaire Heima
Vous pouvez également écouter des morceaux de Sigur Rós sur SoundCloud, un site d'écoute de musique. 
© photo principale : Tous droits réservés; © photos texte : Adrià Garcia, Theyellowtulip