Snaefellsjökull, le géant endormi

Ce géant est inactif depuis un peu moins de 2000 ans, mais il est prêt à se réveiller, comme la plupart des volcans islandais. Quand ? Impossible à dire, mais il ne semble pas montrer de signes d’agressivité…

Le Snaefellsjökull occupe la plus grande partie de l’extrémité ouest de la péninsule de Snaefellsness. Lorsque le ciel est dégagé, il domine la région avec sa jolie calotte blanche. On peut même le voir depuis Reykjavik, à plus de 100 kilomètres de là, lorsque les conditions atmosphériques sont excellentes.

Il culmine à 1446 mètres, ce qui explique la présence de neige toute l’année. Ou presque. Car en août 2012, pour la toute première fois de mémoire humaine, la neige a totalement fondu, révélant le sommet du volcan. Mais on le connaît pour sa robe blanche immaculée, qui est parfois traversée par les traces d’un motoneige parti déposer des sportifs en quête de belles descentes.

blog-island-snaefellsnes-03

Zone protégée

Le gouvernement islandais a créé un parc, le Snaefellsjökull National Park, pour protéger le volcan, il est la bienvenue depuis que le tourisme se développe rapidement, un peu trop pour les défenseurs de la nature. Car si l’endroit est un désert minéral, cela n’empêche pas des colonies d’oiseaux de venir nicher à son pied, sur la côte où les températures sont plus clémentes.

blog-island-snaefellsnes-04

Il est possible de partir en randonnée sur le Snaefellsjokull, mais les flancs enneigés du volcan cachent des crevasses réputées dangereuses. Mieux vaut s’offrir les services d’un guide, que la balade soit effectuée pied ou en motoneige. Sachez que le sommet n’est accessible que par des alpinistes bien équipés.

blog-island-snaefellsnes-05

Il date de quand ?

L’histoire du volcan n’est pas connue, on sait seulement qu’il a été très actif il y a environ 10 000 ans. Sa dernière colère remonte à environ 200 ans avant JC. Elle était de nature explosive, depuis le sommet du volcan, générant des coulées de lave qui ont dévalé les pentes jusqu’à atteindre l’océan. Sur les pentes de la montagne, on peut encore trouver des cavernes créées par les coulées de lave. Mais il est fortement déconseillé de s’y aventurer : la roche tient mal sous les pas des randonneurs imprudents.

Le volcan doit sa célébrité à Jules Verne, qui l’a décrit comme hébergeant une entrée vers le centre de la Terre, dans son roman de science-fiction « Voyage au centre de la Terre » publié en 1864. L’équipe pénètre dans les entrailles de la Terre par le Snaefellsjokull pour ressortir en Italie par le Stromboli...

blog-island-snaefellsnes-02
Crédit photos  : Frédéric Botton et Isabelle Compoint