Un Indridason pour l’été

Alors que le taux de criminalité en Islande est très bas, que la police y est appréciée de la population, le pays compte parmi les meilleurs auteurs de polars. Cet été 2015, c’est « Le Duel » d’Arnaldur Indriðason qui est mis en exergue dans les dos de kiosques et les panneaux publicitaires des gares…

Faut-il craquer pour cet auteur ? La réponse est oui ! Vous pouvez fuir les machines à pondre des romans pourvoyeurs de cash que sont les Musso et Levy. Le duel, c’est celui des grands champions d’échecs à l’époque où ils étaient médiatiques. Bobby Fischer l’américain versus Boris Spassky le soviétique. Oui, soviétique puisque l’histoire se passe en pleine guerre froide entre les deux super puissances de l’époque, les Etats-Unis et l’URSS.

 

blog-islande-duel-03

Blocs et plaques

Le roman s’appuie sur la finale du championnat du monde de 1972 qui a eu lieu à Reykjavik. Le choix de cet endroit était très imagé : c’est en Islande que se rejoignent la plaque américaine et la plaque eurasienne. Avec le volcanisme actif en guise de métaphore de l’antagonisme parfois belliqueux entre les deux cultures.

Cette finale a été appelée « le match du siècle ». Il s’agissait pour les Etats-Unis de prouver, au moins une fois, qu’ils étaient capables de battre l’URSS.

 

blog-islande-duel-02

Homme ou femme ?

Le personnage principal de l’intrigue est Marion Briem. Un commissaire qui va se penche sur les coulisses du match du siècle, persuadé qu’un meurtre est lié à cette finale suivie par la planète entière. Marion est un prénom féminin en France, mais il est aussi attribué à des hommes en Islande.

Arnaldur Indriðason dépeint un personnage torturé, à tel point qu’on ne parvient pas à déterminer s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. A vrai dire, la traduction dispense quelques indices…

 

blog-islande-duel-04

Espionnage

Le polar se transforme peu à peu en roman d’espionnage, plus vrai que nature. Il faut dire qu’Arnaldur Indriðason est diplômé en histoire, ce qui lui permet de ne pas laisser la moindre place aux erreurs de datation, de personnages, d’intrigues géopolitiques.

« Le Duel » sort en poche à 7,90 €, ce qui le rend absolument indispensable. Puisque vous le lirez probablement d’une seule traite, autant prendre dans vos bagages le dernier ouvrage du chef de file du polar islandais. « Les nuits de Reykjavik » est sorti en février 2015. Marion Briem y apparait à nouveau !

 

blog-islande-duel-05

© photo principale : wallpoper; © photos texte : Editions Métailié, Editions Points, Wikipédia