Un Indridason pour l’hiver

L’Islande, le pays où la criminalité est réputée l’une des plus faibles de la planète, est célèbre pour ses polars ! Et notamment ceux d’Arnaldur Indridason, dont les amateurs attendent les nouvelles enquêtes du commissaire Erlendur.

Mais l’auteur islandais n’entend pas s’enfermer dans une routine, surtout pas produire des romans prémâchés qui sont livrés à la surconsommation deux fois par an, pour l’été et pour les fêtes de fin d’année. Avec le précédent roman, « Le duel », il avait fait dériver doucement le scénario vers une intrigue liée à l’espionnage. Il faut dire qu’Indridason est diplômé d’histoire

blog-islande-operation-04

Surprendre !

« Opération Napoléon » rompt totalement avec les enquêtes policières auxquelles Indridason nous avait habitués. Nous voilà au cœur d’une histoire qui débute en 1945 et se poursuit en 1999, dans une Islande où l’armée américaine est encore présente en force. Surpris par les conditions météorologiques, un avion allemand s’écrase sur l’immense glacier Vatnajökull, au sud de l’Islande. Des conditions assez proches de celles qui ont causé cet accident (qui n’est, lui, pas fictionnel). La fonte de neige fait réapparaître l’avion presque 55 ans plus tard. Deux jeunes randonneurs surprennent les forces spéciales américaines à l’œuvre pour le dégager des glaces…

Bien mal leur en prend, l’armée n’aime pas être dérangée. Certes, le commissaire Erlendur n’est pas là, mais Indridason propulse ses personnages, notamment la jeune Kristin. Une avocate tenace, sœur de l’un des deux randonneurs, qui se trouve rapidement impliquée au centre des événements. L’auteur s’en donne à cœur joie en formulant des hypothèses, étayées par des détails historiques convaincants.

blog-islande-operation-01

Super-héroïne

Les événements s’enchaînent rapidement, à tel point que les 350 pages du roman se dévorent en un rien de temps. On s’attache à cette héroïne même si, parfois, ses prouesses semblent un peu difficiles à croire. L’histoire est omniprésente, et décrit la présence militaire américaine en Islande, qui s’intègre très peu avec la population locale.

Une histoire à rebondissement, des hypothèses qui sont démontées pour certaines, consolidées pour d’autres, des décors glacés à couper le souffle, une héroïne séduisante, des personnages au comportement un peu dérangeant, un rythme ultra rapide… Tous les ingrédients répondent à l’appel pour que « Opération Napoléon » soit adapté au cinéma. Seulement voilà. Les bad guys, ce sont les militaires américains. Voilà qui va compliquer un peu le financement… N’attendez pas le film, le livre est tout simplement excellent !

blog-islande-operation-03

« Opération Napoléon »

Dont le titre original est Napoleónsskjölin,
d’Arnaldur Indridason, 356 pages, 20 €,
est publié par les éditions Métailié Noir.

blog-islande-operation-05

© photo principale : Frédéric Botton ; © photos texte : JasonParis, Editions Métailié Noir