Voir le Strokkur en rose

Basé à Copenhague au Danemark, Marco Evaristti est originaire du Chili. Titulaire d’une maîtrise en architecture de la Royal Danish Academy of Fine Arts, il s’est fait connaitre avec sa série Pink State, dont le dernier épisode a eu lieu en Islande…

L’artiste éprouve le besoin de déranger et de choquer. L’une de ses premières réalisations, et la toute première de la série Pink State, date de 2004 : il s’agit du Ice Cube Project. Marco Evaristti est parti au Groenland, dans le fjord Kangia à la rencontre d’un petit iceberg à la dérive.

Aidé par une équipe de 20 personnes armées de 3 lances à eau, il a projeté 3000 litres de peinture rouge sur cet iceberg, qui s’est paré d’une robe rose. Et indiqué que « nous éprouvons tous le besoin de décorer Mère Nature parce qu’elle appartient à chacun d’entre nous ». Autant dire qu’il n’a pas fait l’unanimité.

 

blog-islande-evaristti-03

Le Mont Blanc et le Sahara

En 2007, il grimpe sur le Mont Blanc qu’il coiffe d’une grande tenture rouge et d’un poteau indiquant « Pink State ». Ce n’est qu’un pis-aller : il avait été arrêté quelques jours plus tôt parce qu’il avait indiqué vouloir peindre le sommet du Mont Blanc en rouge, comme au Groenland.

En 2008, il part dans le désert du Sahara pour peindre une dune en rose. Il en profite pour colorer aussi un chameau et des moutons. En 2013, en skiant sur une pente au-dessus de la ville de Hovden en Norvège, il découvre une chute d’eau entièrement gelée. Il revient un mois plus tard pour la colorer en rose.

 

blog-islande-evaristti-04

Le geyser de Strokkur

Son nouveau terrain de jeu, en avril 2015, est le geyser actif Strokkur, qui se trouve sur le site de Geysir en Islande (voir ici). Tôt le matin, il verse 5 litres de colorant alimentaire rouge dans la fosse. La projection d’eau régulière produit l’effet attendu par l’artiste : l’eau est rose !

Comme pour les précédents happenings « Pink State », Marco Evaristti n’a demandé l’autorisation de personne – il ne l’aurait pas obtenue, de toute manière, et se borne à indiquer que « la nature n’appartient à personne en particulier ».

 

blog-islande-evaristti-05

Par la case prison !

Intitulée The Rauður Thermal Project, l’initiative provoque la colère des propriétaires des terres de Geysir. Leur porte-parole, Garðar Eiríksson, a déclaré qu’il était « profondément peiné qu’un visiteur du pays puisse avoir de telles idées ». Marco Evaristti a été interpellé, interrogé par la police et finalement condamné à une peine de prison de 15 jours. Satisfait de la sentence, Garðar Eiríkssona déclaré : « ce n’est pas de l’art, c’est du vandalisme ». Et ajouté que le site gardait les traces de la peinture.

Est-ce la première fois qu’un liquide est déversé dans le Strokkur ? Ce n’est pas certain. Le Grand Geysir, qui se trouve à quelques dizaines de mètres, est presque inactif depuis l’an 2000. Il semble pourtant qu’il ait été « réveillé » artificiellement à de nombreuses reprises par l’ajout de grandes quantités de savon…

 

blog-islande-evaristti-02

Le Strokkur jaillit en rose !

The Rauður Thermal Project from Evaristti on Vimeo.


© photo principale : Marco Evaristti ; © photos texte : Marco Evaristti